CHARLOTTE
BRAËM

Aucun titre à afficher

CHARLOTTE
BRAËM

Charlotte Braëm, votre sophrologue Thérapeute à Dieppe

Charlotte Braëm, sophrologue Thérapeute à Gruchet-Saint-Siméon

Charlotte Braëm

Praticienne en sophrologie, soin quantique , fleurs de Bach, massage bien être, conseils en naturopathie, numérologie énergétique

Parcours et formation

J'ai eu la chance infinie d'évoluer au sein d'une famille hors normes qui a semer très vite en moi la graine de la connaissance. 

Mon père était philosophe et il m'a appris à communiquer par les mots et la musique. 

J'ai eu une scolarité assez spéciale parce que je n'aimais pas me conformer à ce que l'on me proposait à l'école.

J'avais la sensation que mon potentiel d'apprentissage était rétrécit et je ne voulais pas me résoudre à l'étroitesse de la proposition scolaire qu'on m'imposait. 

Ma curiosité se fixait sur l'art. J'ai dansé intensivement dans différentes écoles de danses réputées et j'ai eu la chance inestimable de faire un stage à l'Opéra de Lyon avec des professeurs qui m'ont appris la persévérance et l'amour du travail même si j'ai eu la sensation d'échouer souvent. J'ai compris grâce à mes expériences de concours de danse que la comparaison n'était qu'un ralentiseur de développement de soi. Lorsque j'ai décidé que je ne serai jamais en concurence avec personne j'ai commencer à investir dans ma singularité et j'ai grandi ... très vite . Tout est devenu plus intense, je reconnaissais la valeur propre de chacun et j'admirais avec amour le travail que les autres fournissaient tout en restant centrée sur l'idée que j'étais l'auteur de mes expériences personnelles et que seule mon travail sur moi était réellement salutaire.

Pour la danse j'ai senti qu'une fin se profilait et je me suis concentrée sur des études de techniques commerciales pendant deux années. La deuxième année fut riche. Je découvrais que j'étais bonne en comptabilité, en droit et en communication. 

Certaines personnes me disaient que j'avais du talent. J'ai validé mon DUT techniques de commercialisation en Espagne parce que j'avais expressemment besoin de fuir le couple de mes parents qui me rendait chèvre.

Mon père était en dépression depuis de longues années et ma maman travaillaient de façon acharnée pour oublier de prendre ses responsabilités familiales. Nous étions encore à l'époque dans ce shéma patriarcal qui poussait docilement les femmes à croire à l'illusion de la famille même si la maison s'écroulait sur leurs utopies. Ma petite soeur et moi avons connues de longues années de souffrance à observer ce couple s'attrister de plus en plus au nom d'une bague au doigt. 

Tout ça pour dire qu'une fois mon dîplome en poche j'avais besoin de sortir des choses de moi mais autrement que par le corps. J'avais besoin de parler. J'ai testé des douzaines de psychologues qui m'ont dégouté de la psychologie. Je sortais chaque fois déçue de ne point avoir trouver d'aide réelle. On m'a formulé souvent que je n'avais besoin de voir personne puisque j'avançais mieux toute seule. C'est ainsi que j'ai fermé la porte des psys. 

Je me suis inscrite à la Sorbonne Nouvelle Paris III pour commencer mes études d'Arts du Spectacle.

J'ai eu ma licence avec succés. J'ai transcendé toutes les zones peureuses, timides, tristes et tièdes de ma personnalité.

J'ai eu la sensation de réellement pouvoir COMMENCER ma vie à Paris.

Et puis ... mon père est parti dans cet endroit qui nous est tous inconnu.

J'ai éprouvé un chagrin sans fond. Je suis devenue dépressive moi aussi et j'ai eu besoin de sombrer loin ... si loin que 

j'ai cru plusieurs fois ne plus jamais retrouver le chemin pour remonter à la surface. 

En dépit de forces et d'énergie je me suis inscrite à la FORMATION de l'IFS de Catherine Alliotta à Paris pour réussir à vivre dans des conditions meilleures que celles que je m'infligeais depuis deux ans.

La suite de ma TRANSFORMATION fut périlleuse.  J'étais bonne en classe. J'aimais apprendre et je me rappelais que j'aimais les gens. Mais j'avais besoin de m'affranchir de mon deuil en déménageant. 

Bruxelles m'a ouvert son coeur. Puis une Herboristerie de Bruxelles m'a ouvert ses bras. J'ai observé, écouté, préparé. 

Je me suis sentie toute petite face à l'immense savoir de l'herboriste qui me formait. J'étais assidue et pugnace je voulais comprendre, cerner, aider. 

J'ai eu mon dîplome RNCP et je suis partie voyagée pour suivre une classe de MEDECINE AYURVEDIQUE en Inde. 

Je suis rentrée pour prendre un poste à l'herboristerie de Paris. C'était intense. 

Je suis devenue maman et j'ai continué à me former avec des enseignants extraordinnaires pour la plupart.

Le monde de la conscience et de l'énergie est vaste et être un maître ça s'apprend.

J'ai eu un grave accident de voiture et j'ai décidé suite à une periode de convalescence douloureuse et spirituelle que mon cabinet serait le lieu de l'expansion et que je ne lâcherai aucune personne désireuse de vouloir évoluer. 

Les séances sont intenses et parfois longues mais voir repartir un client soulagé, satisfait, libéré, grandi est ma seule joie. 

❤

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.